Des tapisseries « réchauffent les murs » d’un cinéma

Le Pont des Arts, nouveau cinéma et pôle culturel de Marcq-en-Baroeul (Nord), a ouvert en juin 2021. Avec 3 salles de projection, le lieu se veut moderne et intimiste.
C’est le cabinet lillois d’architecture Hart-Berteloot qui a réalisé le concept. Mêlant le béton et le bois clair, les formes arrondies des escaliers  invitent à la sérénité.
Mathieu Berteloot explique  : « Nous avons voulu un cinéma urbain, loin d’un multiplexe ou d’un supermarché du film. Il ressemble plus à une villa, une grande maison. La dimension domestique a été centrale. On voulait que le public se sente à l’aise. Les salles de cinéma sont d’un aspect cocooning ». Et pour cela une commande a été faite à Anne Masson, designer textile basée à Bruxelles, de 4 tapisseries, 4 images de coulisses de films, représentant 4 époques. « C’est une première dans un cinéma. Nous avons voulu rappeler ainsi l’histoire textile de la région… » détaille l’architecte lillois. « Et cela ajoute au caractère domestique ! Cela casse l’aspect solennel et contre-balance le béton ». L’idée de la tapisserie (réalisée à la main et en laine par des liciers) ayant pour rôle de réchauffer les murs, nous rappelle avec plaisir les intentions des peintres-cartonniers des années 50/60.